Killer Loop

Synopsis de : Killer Loop

Killer Loop a été créé et assemblé de toutes pièces par VCC, une boîte allemande qui vient de la démo au départ, comprenez que ce sont des « demomakers » donc des pros de la 3D et des gens qui savent travailler dans des contraintes de place et de puissance machine. Ils sont donc tout à fait capables sur le plan technique mais est-ce que le gameplay suivra ? Réponse.

Dans la pratique, on pilote des tripodes montés sur coussin d’air qui débarquent à plus de 300 km/h sur des pistes torturées. Ca vous rappelle rien ? Si, Wipeout et il est clair que Killer Loop s’en inspire grandement. Menus simplistes mais très design, les deux modes de jeu sont Championnat et Contre la montre. Oui, oui, il n’y a pas de mode 2 joueurs… Je n’arrive pas moi-même à comprendre pourquoi… snif… alors que n’importe quel jeu de course actuel ne pourrait s’en passer, Killer Loop le supprime simplement. Dur. Vous devrez donc vous contenter des 12 véhicules mis à votre disposition dans 4 catégories de puissance et des 7 circuits très variés (Moscou, Hawaï, Station spatiale etc.).

Graphiquement, Killer Loop tient vraiment la route. La simplicité apparente des véhicules, menus etc. cachent en réalité une recherche esthétique bien rafraîchissante et passée la désagréable impression de voir un clone de Wipeout, on peut apprécier le côté épuré des tripodes qui semblent quand même bien cubiques comparés aux bolides de Wipeout. Les circuits suivent aussi cette même tendance et les textures de Killer Loop sont un peu moins travaillées que son modèle. Et pourtant, techniquement c’est parfait, le « framerate » reste très élevé dans toutes les situations et la qualité des circuits ou véhicules approche la quasi-perfection. Pas de clipping, très peu de problèmes de jointure ; l’action est fluide, rapide et sans aucun accroc. Seul défaut, une impression de vitesse irrégulière qui vous donne l’impression de traîner dans les terrains plats mais qui décoiffe dans les descentes.

Les circuits ont pour eux d’être véritablement tordus, ce qui va vous pousser à être très rigoureux dans l’apprentissage des circuits. En effet, impossible d’espérer réussir une course sans les apprendre par coeur tellement certains passages sont biscornus : ça tourne dans tous les sens et les vrilles et autres descentes verticales sont légion. Pour la maniabilité aussi, ça sera chaud car il faut sans cesse utiliser les deux axes de déplacement des tripodes, un jouant sur le déplacement latéral et l’autre sur le nez de votre appareil. Sur ces circuits, une panoplie de power-ups jonchent la piste : missiles, boucliers, mines etc. Mais les plus souvent rencontrés sont des espèces de nuages de particules vertes et jaunes, les premiers servant à vous donner de l’accélération et les autres à renforcer vos boucliers. Si les circuits sont jolis, encore une fois, ils restent graphiquement bien plus simplistes que ceux de Wipeout.

Jeu Details
Laisser un commentaire
Connexion
Loading...
S'inscrire

Les nouveaux membres ne sont pas autorisés à s'inscrire.

Loading...